Famille Laplace, l’attachement aux vins de Madiran et de Pacherenc de Vic Bilh

Quant l'envie de faire bon rejoint la tradition

Quelles que soient les générations, les membres de la Famille Laplace restent attachés aux terroirs des vins de Madiran et de Pacherenc de Vic Bilh. Camille, Bastien, Grégory, sœur, frère et cousin, vivent et travaillent les vignes autour du Château d’Aydie. Chacun prône aujourd’hui le respect de la nature, le zéro résidu et surtout l’absence de sulfites ajoutés. Du coup, ils rééditent la première mise en bouteille d’une cuvée élaborée par leur grand-père, il y a 60 ans. Celle-ci, en 100% Tannat, le cépage devenu un emblème de l’appellation. Avec pour écrin une bouteille de forme alsacienne. L’ambition de ces vignerons est de faire découvrir les qualités de ces saveurs uniques.

La recette d’antan pour réussir un Madiran

madiran rouge

Pour arriver à ce résultat, il a fallu procéder à un élevage de 16 mois en cuve. L’élaboration de ce millésime, sans sulfites, a nécessité un cahier des charges biens précis. Des raisins parfaitement sains, à la belle maturité, puis des dégustations de baies et des analyses régulières permettant de déterminer la date optimale de leur récolte. S’ensuit une vinification selon des méthodes très traditionnelles, avec des grains éraflés et foulés avant d’être mis en cuve thermo-régulée avec une macération pré-fermentaire à froid de 7°C. Ce processus minutieux continue de plus belle, car suite au pressurage et 2 à 3 semaines de macération, les températures sont maintenues entre 23 et 25°C pendant 10 jours. Cela, alors que l’extraction se fait par des remontages pilotés selon la dégustation quotidienne. Une fois toutes ces étapes passées, c’est à vous de déguster ce petit chef-d’œuvre. Sur un magret de canard au miel… 17€

Vins doux et œnotourisme

madiran blanc

Parmi sa palette de vins rigoureusement sélectionnés, la Famille Laplace ne compte pas que du Madiran. Mais aussi la cuvée Château d’Aydie 2021, un blanc doux en flacon de 50cl. Sa robe présente une teinte jaune argentée au brillant délicat. Au nez, éclatent des arômes d’ananas et d’abricots aux notes miellées. En bouche, la finale enveloppante est une caresse d’agrumes légèrement vanillée. À servir frais en apéritif, sur du foie gras, des fromages à pâte persillée, des pâtisseries aux fruits exotiques. 16€. Pensez aussi au Château Aydie pour vos escapades œnotouristiques en région Midi-Pyrénées ! famillelaplace.com

Vins rosés, un concentré de soleil

Fraîcheur et minéralité des vins de Savoie : le best of des terroirs alpins

Jean Esprit, trois cuvées pour les fêtes

Mouton Cadet : 90 ans et plus jeune que jamais