Entre Vigne et Garrigue, le repaire gourmand de Serge et Maxime Chenet

Une adresse provençale cachée… mais pas pour tout le monde

La réputation de Serge et Maxime Chenet a depuis longtemps dépassé les frontières de leur région ! Mais découvrir Entre Vigne et Garrigue, leur hôtel-restaurant perdu dans un petit village provençal, se mérite ! Depuis Avignon toute proche, il faut crapahuter sur des petites routes aux virages serrés, bordées par un maquis aux essences méditerranéennes. Pour découvrir enfin l’ancienne ferme bâtie par l’ordre des Chartreux au début du 17e siècle. Les bâtisses qui composent ce havre de paix et de gourmandise, ainsi que ce duo de chefs qui la porte à bout de bras.

Serge et Maxime Chenet, le sens du détail

Face à un champ de lavande et à la piscine extérieure chauffée, la propriété a conservé l’essentiel de ses vieilles pierres. Elle compte quelques chambres et suites ayant conservé leur vieilles pierres, dont l’une est pourvue d’un jacuzzi. Pour rajouter au côté authentique des lieux, chacune d’entre elles s’est vue attribuer le nom des arbres bordant la bâtisse principale : Le Pin, Le Chêne Vert, L’Olivier, Le Marronnier, Les Lavandes, Le Lavandin et Le Figuier. Autant d’écrins au confort ultime, ouvert sur la nature. Coffret « Soirée Gourmande », à 660€ pour 2 personnes. Il comprend l’hébergement en chambre supérieure équipée d’une baignoire balnéo et 2 coupes de Champagne. Plus 2 menus Inspirations du Moment en 6 services, les petits déjeuners buffet, l’accès a la piscine et à un parking fermé.

Une saga sous le signe de la transmission

Dans la famille Chenet, Maryse a créé les chambres d’hôtes de la propriété. Elle veille aussi au bon fonctionnement de la salle du restaurant. Du côté de Serge, le parcours est impressionnant. Le chef s’est vu couronné du prestigieux ruban tricolore de Meilleur Ouvrier de France. Avec des passages dans les maisons les plus prestigieuses, en Suisse, à Courchevel et à Juan-les-Pins. À la clé, 1 étoile au guide Michelin. Quant au fils, Maxime, c’est fort de ses expériences acquises chez Michel Troisgros, les frères Pourcel et l’Hôtel de Paris, à Monte-Carlo, qu’il fait souffler un vent de jeunesse en cuisine.

Créations culinaires de père en fils

Aux tables d’Entre Vigne et Garrigue, les deux complices font servir une déclinaison de petit pois au sorbet des cosses. Suivie de homard et tête de veau croustillante à la vinaigrette aux herbes folles, d’un dos de rascasse rôti aux artichauts violets et à la poutargue et de poitrine de pigeonneau des Costières aux épices, sur une pastilla de galette de maïs. Impossible de ne pas déguster l’abricot de Monsieur Cambe au romarin. Avec sa glace aux amandes de Provence, c’est un must eat. Des petits miracles de goût qui nous confirment le talent de ces Maîtres cuisiniers. Menus : 68€, 98€, 120€ et 155€.

Serge et Maxime Chenet plat

Tous les projets de Serge et Maxime Chenet

Envie d’en savoir plus ? Père et fils nous disent tout : l’identité du vrai chef en cuisine. Mais aussi leur réponse sur la cuisine à papa, leur engagement au sein de l’association Gard aux Chefs et le titre de MOF convoité par Serge. Au passage, ils nous dévoilent même la composition du banquet des Journées Romaines de Nîmes. Sans oublier leur participation au Festival de l’alimentation Bien Bon. Vous découvrirez tous leurs projets, lors de l’entretien passionnant qu’ils nous ont accordé, entre deux services. Pour retrouver Entre Vigne et Garrigue, le repaire gourmand de Serge et Maxime Chenet cet été, direction le Mas Saint-Bruno, 600, route de Saint-Bruno. 30131 Pujaut. Tél. : +33 (0)4 90 95 20 29. maison-chenet.com

Paul Robineau, chef sommelier exécutif des Maisons Taillevent

Avec Hervé Lussault, chef du Domaine les Hautes Roches, à Rochecorbon

Olivier Valade, au Château Saint-Jean à Montluçon

Romain et Delphine Barthe, à l’Auberge de Clochemerle