Cuvée Ruinart

Dom Ruinart rosé 2009, la cuvée qui fait le printemps

Tous les codes d’élégance et de finesse d'une grande maison

Charnu, croquant, frais, intense, voilà les commentaires des happy few, qui ont pu déguster la cuvée Dom Ruinart rosé 2009. Le 21e millésime rosé de cette cuvée, nommée ainsi en hommage à Dom Thierry Ruinart, celui qui inspira sa famille et leurs descendants au 17e siècle, est très attendu. En Champagne, 2009 est considéré comme un millésime « solaire ». Il se caractérise par des vendanges effectuées sous un climat estival, idéal pour la maturation. Une année dont les températures extrêmes offrent au vin un bel équilibre, selon Frédéric Panaiotis, chef de caves maison. Et pour bien faire, ce vin est issu des plus belles parcelles de la région. Fidèle à l’expertise de la marque, cette cuvée doit sa finesse et son élégance à sa forte proportion de grands crus de chardonnay de la Côte des des Blancs. Elle se compose de 85% de chardonnay et der 15% de pinot noir.

cuvée visuel avec une bouteille

Un petit mot sur les sensation lors de la dégustation ? Au nez, les premiers arômes évoquent aussitôt un mélange d’épices chaudes mêlées à la fraîcheur des agrumes. On y découvre un patchwork de cannelle, muscade, gingembre, orange sanguine et kumquat. Enfin, c’est au tour des arômes épicés de faire leur apparition pour souligner les codes d’élégance et de finesse de la Maison Ruinart 250€. ruinart.com

Champagne Canard-Duchêne, l’art du sabrage revisité

Champagne Grémillet, l’édition Red & Gold sur son 31

Louis Roederer, la collection 243 fait sa rentrée

Champagnes : le Top 10 des grandes cuvées en fête